Notre trailer
Nos membres du mois
(#) Mar 19 Fév 2019 - 4:28

Feuille de personnage
Compétences de base:
Compétences acquises:
Equipements:
Cassandre Hightower
Membre > Indépendant
The shallow 97ca

☇ Arrivé(e) sur nos terres : 07/02/2019
☇ Messages : 60
Dragons : 295
Localisation : Hautjardin
Voir le profil de l'utilisateur

she is a flower, but she is not softclick
I'm off the deep end, watch as I dive in. I'll never meet the ground. Crash through the surface, where they can't hurt us, we're far from the shallow now
The shallow L'odeur de la mer avait emplie la pièce lorsque Cassandre était entrée. Elle se mêlait à une voluptueuse fragrance de rose.

Tout s'était enchainé très vite pour elle. En une fraction de seconde, elle avait perdu la vie.

Tout d'abord, on l'avait arraché à Villevieille. À sa soeur, à son père. À la douce lumière du soir lorsque le soleil se couchait sur la mer et à l'odeur du sel. Aux livres poussiéreux et aux vieux mestres qui lui avaient appris à lire. Elle avait été appelée, presque mobilisée pour se tenir auprès de sa cousine qui venait d'épouser Lord Renly Baratheon, prétendant au trône. Elle aussi, avait dû épouser un homme. Ça lui avait déjà traversé l'esprit avant, le mariage. Elle l'avait de nombreuses fois envisagé. Elle avait imaginé ça dans un jardin, avec une belle robe, un buffet peut-être et sa famille autour d'elle. Elle avait imaginé le sourire de son mari lorsqu'il la verrait et les gestes tendres qu'il aurait pour elle. Elle en avait rêvé, en riait bêtement avec les autres dames.

Qu'est-ce qu'elle avait pu être naïve.

L'heureux élu était un Lord de la maison du Rouvre, vassale à la maison Tyrell. L'alliance avait été décidée pour consolider les liens qui unissaient ces trois maisons. Les Hightower n'ayant encore jamais conclu de pacte avec les du Rouvre, marier leur héritière au leur semblait être un choix logique. Cela permettait de s'assurer de leur fidélité aux Tyrell une bonne fois pour toute. Cassandre avait donc était vendu pour les mêmes raisons qu'elle avait dû quitter sa maison : les Tyrell. Et puis particulièrement, pour que sa cousine puisse un jour monter sur le trône. Lorsqu'était venu le jour du mariage, elle n'avait vu son promis que deux fois. Il lui avait alors semblé tout à fait aimable et surtout incroyablement beau. Bien sûr que c'était superficiel, mais Cassandre n'était alors qu'une demoiselle obsédée par les romans de chevalerie prête à vendre son âme contre une famille unie. Alors oui, elle s'était laissée berner. Elle y avait cru, sincèrement. Elle que l'on disait si savante, elle qui se passionnait de politique en secret, s'était fait avoir comme une jeune imbécile. Elle avait cru au prince charmant, au beau cheval blanc et au palais doré. Elle avait vu un conte de fées en l'enfer qui se trouvait pourtant sous ses yeux. Mais lorsqu'elle avait compris, il était trop tard. La porte s'était refermée derrière elle, elle ne pouvait plus reculer. Elle s'était faite capturer par ce mariage comme un vulgaire lapin dans un collet. Elle l'avait compris quelques jours après, lorsque son très cher époux avait commencé à lui imposer des interdictions. Puis étaient venus les coups et le reste. Elle qui rêvait d'une famille se soignait désormais à la mandragore pour éviter de tomber enceinte. Jamais. Pas de ce monstre. Elle préférait encore mourir.

Et la mort, ce n'était au fond pas si loin de ça.

Le plus dur, c'était l'humiliation. La rage qui bouillonnait au fond d'elle, qui faisait vibrer chacun de ses os à l'unisson et qu'elle ne parvenait pas à laisser exploser. Les coups étaient douloureux, mais pas autant que ce qu'ils provoquaient en elle. Dégoût de soi, sensation d'emprisonnement dans son propre corps, soumission. Elle détestait ça. Elle n'en avait jamais voulu. Elle avait commencé par s'en vouloir, en se disant qu'elle avait du faire quelque chose de mal, mais ce n'était pas le cas. Elle avait compris. Elle avait compris trop tard que battre sa femme n'était pas quelque chose d'incroyable dans le monde où elle vivait. C'était commun. Normal. Banal.

Mais Cassandre... elle ne pouvait pas l'accepter.

Elle avait envie d'hurler. De les prendre par les épaules et de les secouer. De leur crier de l'aider. De leur ouvrir les yeux. Leur faire comprendre que c'était inhumain de leur infliger ça. Mais elle avait été muselée en même temps que l'on avait posé cette cape sur ses épaules. Ça lui donnait envie de vomir.

Tout ça pour se retrouver ici, à Port-Réal, quelques jours avant le mariage de sa cousine Margaery. Avec son deuxième mari, le premier ayant été assassiné. Elle ne l'avait pas plaint. En fait, elle l'enviait même. Cassandre, elle en rêvait tous les jours. Son rêve avait manqué de se réaliser lors de la bataille de la Néra, où il avait combattu. Ce jour-là, elle avait longuement prié pour qu'il meure. Peu importe comment. Mais même ça, les dieux ne lui avaient pas accordé. Il était revenu, et victorieux en plus de ça. Lorsqu'elle avait été le voir lors de sa convalescence, elle s'était surpris à imaginer combien il serait simple de mettre fin à sa vie. Elle n'avait besoin que d'un peu de courage. Elle ne l'avait pas eu. Lorsqu'elle était sortie de la pièce ce jour-là, elle avait fondu en larmes. "Pauvre veuve", qu'ils avaient murmuré. S'ils avait su...

Mais Cassandre n'était pas là pour ressasser le passé. Elle venait en vérité déposer la robe de son amie pour le grand jour. Même à elle, elle n'osait pas lui parler. Elle ne pouvait pas. Elle ne comprendrait pas. Le silence faisait partie d'elle, elle ne pouvait plus s'en défaire. La brune passa ses doigts sur les délicates broderies de la tenue, presque rêveusement. Elle n'était pas jalouse non, elle se sentait simplement stupide. Stupide à l'idée de laisser Margaery commettre une telle erreur. Elle aurait voulu lui hurler de s'en aller à elle aussi, partir tant qu'elle le pouvait encore. Mais ça non plus, elle n'en avait pas le courage.

Puis Cassie fit quelques pas dans la pièce, tourna un peu en rond. Elle n'avait pas envie de rentrer dans sa chambre, pas plus qu'elle ne voulait rester ici. Elle observa un instant la fenêtre, pensive. Si elle s'y précipitait sans réfléchir, peut-être n'éprouverait-elle plus de douleur.

Peut-être, oui.
©️ 2981 12289 0







« We light the way  »
And everyone's competing for a love they won't receive, cause what this palace wants is release. We live in cities you'll never see onscreen, not very pretty, but we sure know how to run things. Livin' in ruins of a palace within my dreams, and you know we're on each other's team. c .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
(#) Mer 17 Avr 2019 - 19:23

Feuille de personnage
Compétences de base:
Compétences acquises:
Equipements:
Tyrion Lannister
Membre > Targaryen > Longue nuit
The shallow Tyrion12

☇ Arrivé(e) sur nos terres : 11/09/2018
☇ Messages : 110
Dragons : 518
Voir le profil de l'utilisateur

Le grand argentier entre dans le jardin

 
Déjà quinze jours dans ma nouvelle situation en tant que jeune et heureux marié. Un mariage inoubliable, ma femme qui ne me prononce la moindre parole bien trop ravagée par la mort de sa mère et son frère magistralement orchestré par ma famille. Quoi de plus normal qu’elle n’ait envie de me tuer pendant mon sommeil chaque nuit. Je note cependant depuis ces derniers jours, qu’une certaine solidarité s’est installée entre nous de par nos ressentiments similaires concernant notre union. La pauvre petite en a suffisamment bavé comme cela avec les Lannister. Je me dois d’être l’exception afin de lui accorder un répit dans ses méandres.

Et pour cela, je dois sans cesse servir de bouclier aux incessants assauts vicieux de mon perfide neveu devenu roi et, très bientôt marié à son tour à la jeune et belle "princesse des épines". Vaut mieux elle que Sansa me dis-je. Je sais de source sûre que ce triple idiot couronné est l’investigateur de ma tentative d’assassinat durant la "bataille de la Néra". Il réitèrera… cela ne fait pas le moindre doute. Sa mère le désire autant que lui que cela se produise seulement elle, c’est depuis bien plus longtemps et je sais anticiper Cersei, je connais que trop bien le jeu qu’elle me joue. Mais Joffrey Joffrey est incontrôlable, mon père lui-même, ne sait comment le manœuvrer et cela rend cette tête de buse de roi, de par sa cruauté sans fin, imprévisible.

Autrefois je ne craignais que mon père. Dorénavant mis à part ses traditionnels sermons sur la perpétuité de notre lignée me tannant sans cesse de mettre enceinte Sansa, chose dont je ne pourrais accepter tant que ma femme ne me l’aura permis et autant dire que lorsque cela arrivera, les eunuques auront des couilles, mon très cher père de par ses fonctions prenantes de Main du roi, est la personne qui me pose le moins d’inquiétude ces temps-ci. Prudence néanmoins nabot … le vieux lion ne reste point néanmoins encore féroce.

Ainsi chaque jour qu'il m'ait donner de rester en vie retentit tel un exploit tant je sens la manipulation et le danger planer au-dessus mon ignoble grosse tête défigurée. Je pressens dans l’ombre de mes pas qu’un terrible complot se prépare afin d'éradiquer ma présence parmi les habitants du donjon rouge.


J’ai été nommé à mon terrible damne, grand argentier au conseil restreint du roi, Littlefinger étant partis jouir de son idylle que je trouve des quelques peu  répugnante auprès de sa promise Lady Lisa Arryn. Elle aura toujours la possibilité de lui offrir son second tétons si tant bien que son fils accepte de le partager. La vision du petit prince du val et de Baelish chacun assis sur ses genoux à téter goulument chacun un de ses seins me rendis hilare un cours instant.


Ma fonction quoi que barbante reste cependant importante. Je me dois de gérer les économies de la couronne, économie s’il y a … je me suis rapidement aperçu que feu Robert Barathéon à accumuler des dettes colossales, et que ce mariage? plus que dispendieux, ne va rien arranger. Dès qu’il s’agit de mon débile de neveu, les mots folie et stupide insouciance ne tarde pas à suivre.
C’est ainsi que je décide de rencontrer la terrible et célèbre Lady Olenna Tyrell portant à merveille le doux pseudonyme de reine des épines. J’ai eu affaire à m’entretenir avec Oberyn Martellje survivrai bien à une bien vieille rose flétrie qui pique un peu après avoir échappé à la morsure de la vipère.
J’ai demandé à Pod de m’accompagner car déambuler seul dans les couloirs du donjon rouge est devenus une tâche bien trop périlleuse ces temps-ci. Je me dirige en direction des appartements prévus pour recevoir la noblesse de Hautjardin. Il me tarde de trouver ceux d’Olenna car nous ne sommes jamais à l’abri d’une éventuelle mauvaise rencontre dans ce dédale promis aux charognards.






 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 25 Avr 2019 - 6:20

Feuille de personnage
Compétences de base:
Compétences acquises:
Equipements:
Cassandre Hightower
Membre > Indépendant
The shallow 97ca

☇ Arrivé(e) sur nos terres : 07/02/2019
☇ Messages : 60
Dragons : 295
Localisation : Hautjardin
Voir le profil de l'utilisateur

she's a flower, but she isn't softclick
I'm off the deep end, watch as I dive in. I'll never meet the ground. Crash through the surface, where they can't hurt us, we're far from the shallow now
The shallowFinalement, Cassandre avait décidé de continuer à vivre.

Sans doute était-ce la hauteur du bâtiment duquel elle était supposée se jeter qui l'avait convaincu, ou bien peut-être que c'était tout simplement cette stupide envie de vivre. Cet instinct primitif qui nous poussait à continuer alors même qu'il n'y en avait plus aucune raison. Toujours est-il que Cassandre s'était éloignée de la fenêtre et de la robe de mariée de Margaery Tyrell et qu'elle avait pris la décision de s'échapper. S'échapper de cette chambre pour essayer de s'échapper de cette vie sans pour autant y parvenir mais avoir l'illusion que c'est le cas pendant un moment : voilà quel était son plan ! Elle allait sûrement quitter le Donjon Rouge, partir chercher de nouvelles pièces à lire et pourquoi pas des...

Oh, tiens donc.

- Lord Tyrion ?

Ah, sa légendaire impulsivité. Ou peut-être était-ce de la stupidité ? Ah non, en vérité il s'agissait des deux en même temps. Elle n'était pas autorisée à parler aux Lord, à peine aux Lady de la cour. L'ordre suprême lui avait été donné d'en haut, c'est à dire de son très cher époux. Sauf qu'elle venait de désobéir et qu'il était désormais trop tard pour reculer. Alors elle s'approcha, fit quelques pas en avant, en fit quelques autres en arrière, se ravisa et se força à rester immobile. Parfait. Il allait donc la prendre au mieux pour une illuminée, au pire pour une idiote.

- Vous semblez perdu, peut-être puis-je vous aider ?

Parfait, après sa question idiote en voilà une deuxième. Bien sûr qu'il s'agissait de Lord Tyrion. Ils s'étaient déjà aperçus plusieurs fois et la cour du roi était loin de compter une dizaine de nains. Quant à savoir si elle pouvait l'aider, non, elle ne pouvait sûrement pas. Le Donjon Rouge était bien loin de lui être aussi familier qu'il devait l'être au nain, puisqu'elle n'y vivait pas contrairement à lui.

- Pardonnez mon impolitesse, Lady Cassandre de la maison Hightower. Enchantée de vous rencontrer en personne.

Autant y mettre les formes, pas vrai ? Une fois dans le pétrin, autant s'y établir avec délicatesse et y construire une maison. D'autant plus qu'elle était réellement ravie de le rencontrer et de pouvoir lui parler presque seul à seule, les occasions étant pour ainsi dire quasi inexistantes. Le nain était réputé comme étant un coureur de jupons, un soulard invétéré mais aussi un homme très intelligent. Cassie aimait converser avec des hommes très intelligents, cela arrivait bien trop peu fréquemment à son goût...
:copyright:️ 2981 12289 0







« We light the way  »
And everyone's competing for a love they won't receive, cause what this palace wants is release. We live in cities you'll never see onscreen, not very pretty, but we sure know how to run things. Livin' in ruins of a palace within my dreams, and you know we're on each other's team. c .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
(#) Lun 20 Mai 2019 - 22:48

Feuille de personnage
Compétences de base:
Compétences acquises:
Equipements:
Tyrion Lannister
Membre > Targaryen > Longue nuit
The shallow Tyrion12

☇ Arrivé(e) sur nos terres : 11/09/2018
☇ Messages : 110
Dragons : 518
Voir le profil de l'utilisateur

Lord Tyrion & Lady Cassandre

 
Ce donjon rouge est un terrible labyrinthe … de longs couloirs étroits bardés de chaque cotés d’une infinité de portes. Heureusement que ma mémoire est infaillible et le fait d’y avoir erré durant de nombreuses journées me permet d’en trouver les issues favorables à ma destination. Pod, fidèle à l’écuyer qu’il a toujours été jusqu’à présent me suis tel un fantôme. Seule la résonnance de ses pas derrière les miens m’informe qu’il se tient bien à mes côtés. Sa fidélité et sa loyauté envers ma si petite personne est incommensurable, d’autant plus depuis ce qu’il a exécuté lors de la bataille de la Néra. Sans cette loyauté, je serais un gnome mort à l’heure qu’il est… cela aurait au moins éviter à la triste Sansa Stark d’être forcer de m’épouser… du moins je suis bien en vie et cela, malgré la déception de nombreuses personnes vivant ici même, me satisfait amplement. Il va me falloir cependant récompenser un tel geste de bravoure… reste à savoir par quoi…

Mes réflexions se retrouvent subitement interrompues par une voix douce et frêle qui m’interpelle :

« Lord Tyrion ? »


Mes yeux perdus par mes précédentes pensées reviennent à eux comme s’il découvre l’endroit où je me trouve pour la première fois. Et là, figée face à moi, je découvre une jolie demoiselle au visage encore juvénile. Sa tenue témoigne d’un caractère noble et, de surcroit, qu’elle est affiliée à la maison Tyrell si ce n’est au moins la troupe de Hautjardin qui ont pris depuis peu possession de cette aile du château. Son regard dévoilant de magnifiques prunelles noisette, semble quelque peu surpris témoignant peut-être même une certaine frayeur.
Tout au long de ma vie j’avais eu toute sortes de regards en réaction à la découverte de ma personne. Je m’amusais avec moi-même, à les collectionner et les répertorier. La raillerie, le dégoût, l’indifférence, mais au grand jamais de la peur !! du moins, pas celle-ci. Elle semble mal à l’aise et son balbutiement m’accentua cette pensée :

« - Vous semblez perdu, peut-être puis-je vous aider ? »




     Se moque-t-elle de moi ? elle m’a interpellé par mon nom, ce qui est en passant relativement simple. Combien de nain croise-t-on au beau milieu du donjon rouge ? malgré cela, connaissant mon rang et le personnage que j’évoque en ces hauts murs, elle pense que je me suis perdu… voila à mon goût, le genre de phrases que l’on prononce quand on est en proie à la panique. Seulement voilà … quelle raison peut-elle la conduire à une telle réaction de sa part. L’aurais-je culbuté ? non impossible les femmes de la noblesse, rechignent rien qu’à l’idée de se retrouver près de moi. Son visage aussi agréable à regarder qu’il est, ne m’est point familier. Qui est-elle ? une obsession de plus dans mon esprit. Je note soudain un changement d’expression sur son fin visage qui s’éclaircis en une fraction de seconde comme pour masquer son désarroi et reprendre le contrôle de la situation :


« Pardonnez mon impolitesse, Lady Cassandre de la maison Hightower. Enchantée de vous rencontrer en personne. »




Mon obsession la concernant s’est nettement atténuée après cette présentation bien solennel. Hightower … ? seigneurs de Villevieille et protecteurs de la Citadelle. Aucun doute celle-ci trempe avec la horde de roses épineuses qui décorent le jardin des Tyrell. Cela tombe bien il me fallait une fleure pour pouvoir atteindre la reine des épines. Inutile de la plonger davantage dans son propre et curieux embarras :


« Bonjour Lady Hightower, bien que nous soyons plus proche du bonsoir. A votre grande réussite et clairvoyance, vous avez bien devant vous Lord Tyrion Lannister fils de Tywin Lannister seigneur de Castral rock, gouverneur de l’ouest et plus récemment, main du roi Joffrey. Pour ma part je n’ai été nommé que simple grand argentier depuis peu. »


           A mes derniers mots je l’avoue, bien que se tiens devant moi une inconnue, je n’ai pu masquer mon indignation concernant la nouvelle charge qu’il m’ait été donné ces derniers jours. Je reprends néanmoins la parole lui indiquant mes intentions aussi rassurantes qu’elles puissent l’être à son encontre. Après tout j’ai une image à travers le royaume de gnome perfide et alcoolique s’adonnant à des jeux pervers avec de pauvres jeunes et naïves jouvencelles. Peut-être est-ce cela qui la mis dans un tel effroi lors de nos premiers regards.



« Lady Cassandre, je vous prie, si cela ne gâche point votre temps libre, seriez-vous m’indiquer dans quels appartements Lady Olenna Tyrell se tiens. J’ai une affaire des plus importante qu’il me doit d’être conclu avec elle. Et, je devine, que vous seriez me mener à travers le jardin pour y parvenir, en digne partisante de la famille Tyrell me trompe-je ? »



           Je lui affiche à cela un léger sourire qui se veut rassurant et amical mais qui surement, de par ma piètre apparence de base affublé de cette fraîche cicatrice, doit certainement lui faire ressentir tout le contraire.







 
Revenir en haut Aller en bas
(#) Jeu 13 Juin 2019 - 20:15

Feuille de personnage
Compétences de base:
Compétences acquises:
Equipements:
Cassandre Hightower
Membre > Indépendant
The shallow 97ca

☇ Arrivé(e) sur nos terres : 07/02/2019
☇ Messages : 60
Dragons : 295
Localisation : Hautjardin
Voir le profil de l'utilisateur

she's a flower, but she isn't softclick
I'm off the deep end, watch as I dive in. I'll never meet the ground. Crash through the surface, where they can't hurt us, we're far from the shallow now
The shallowAu moins, elle ne s'était pas trompée.

En fait, il n'avait rien de terrible ce gnome. Du moins, rien qui ne justifiait de se comporter ainsi devant lui alors qu'il n'avait strictement rien fait. Seulement, Cassandre vivait dans la peur et avait obtenu comme réflexes de se comporter comme un lièvre apeuré sitôt qu'on lui adressait la parole. Bien sûr, elle adoptait un comportement bien plus naturel avec ses proches mais craignait toutes les interventions extérieures. Pourtant, elle ne put s'empêcher de sourire légèrement lorsque Tyrion fit étalage de tous ses titres, et grinça douloureusement sur le dernier. Un sourire léger se dessina sur ses lèvres, puis plus grand. Elle avait entendu parler de cette affaire, de son imbécile de mari qui s'était largement moqué du nain avec un autre Lord. Elle avait tendu l'oreille, retenu, et désormais elle constatait.

Et elle ne pouvait contenir son amusement, quand bien même elle savait qu'elle n'aurait pas dû le montrer.

Ensuite, le Lannister lui demanda son aide pour le mener jusqu'à Olenna. Bien sûr, elle allait accepter. En vérité, elle avait envie d'accepter. Et cela faisait bien longtemps que Cassandre n'avait plus envie de faire quoi que ce soit. Elle entrevoyait une heure d'espoir, aussi faible soit-elle. L'espoir que peut-être, tout n'était pas encore perdu. Qu'on la voyait toujours, qu'elle n'était pas devenue transparente et qu'elle pouvait espérer trouver de l'aide, ou au moins une oreille attentive. Une oreille plus neutre et plus mesurée que celle de sa cousine.

-  Vous ne vous trompez pas, milord. Je peux vous menez jusqu'à Lady Tyrell, et je le ferai avec plaisir.

Elle se fendit d'une légère révérence à la suite de ça, chassant son sourire naissant à la mention de son titre de grand argentier. Elle se mit alors en route, veillant à adapter son rythme à celui du seigneur Lannister. Plus elle marchait, plus elle se répétait qu'elle était idiote d'être aussi craintive. Qu'il allait vraiment finir par la prendre pour une demeurée et qu'elle allait peut-être gâcher sa seule chance d'avoir un ami dans cet endroit qui lui était si hostile. Alors elle prit sur elle, ravala la bile qui lui montait à la gorge et fit de son mieux pour paraître décontractée, maîtresse de ses émotions.

- Je vous félicite, pour votre victoire à la Néra.

Elle commençait doucement, ne voulait pas offusqué le Lord en paraissant trop informée, mais elle l'était. Elle l'était assurément et elle voulait en parler. Elle voulait converser, longuement, de politique, de ce que ça pouvait bien faire d'être un homme, d'avoir l'occasion de faire de telles choses. Cela l'intriguait, réellement.

- Et pour votre promotion de... Grand Argentier.


De nouveau, elle ne put retenir un sourire. Elle s'expliqua cette fois.

- Pardonnez mon impertinence, je vous en prie. Je ne me moque pas de vous, à vrai dire je ris plutôt de ceux qui ont osé vous confier ce rôle. Vous êtes trop brillant pour avoir à gérer les finances d'un royaume ruiné...


Eh bien quoi ? Il fallait être idiot pour ne pas le savoir. Depuis feu le Roi Robert Baratheon, les caisses du Royaume étaient vides ou du moins, elles l'étaient sur le papier. Tout le monde s'y était servi, les trésoriers en premier, si bien que l'or qui y était entreposé aujourd'hui n'était qu'une somme de plus à inscrire sur la longue liste des dettes de la Couronne. Cassandre n'était pas aussi bien informée que Tyrion devait l'être, mais elle savait qui possédait l'or de Westeros et ce n'était autre que sa propre famille. Alors... confier ce titre et les responsabilités qu'il accompagnait à un Lannister, cela équivalait à confier les clés de son propre coffre à un riche seigneur. C'était tout bonnement... ridicule.

- Les jardins ne sont plus très loin.

Tiens, la voilà qui se rappelait qu'elle devait faire autre chose que casser du sucre sur le dos de Tywin Lannister.  
:copyright:️ 2981 12289 0







« We light the way  »
And everyone's competing for a love they won't receive, cause what this palace wants is release. We live in cities you'll never see onscreen, not very pretty, but we sure know how to run things. Livin' in ruins of a palace within my dreams, and you know we're on each other's team. c .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
(#)
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
First and Last Winter :: Ancienne vie :: Westeros :: Les Terres de la Couronne :: Port-Réal-